Vente de voiture entre particuliers : quelles sont les étapes à suivre ?

Quelle que soit la raison qui vous pousse à vendre votre véhicule, sachez que vous n’êtes pas obligé de passer par les professionnels comme les concessionnaires par exemple. Vous pouvez tout aussi bien conclure une affaire avec d’autres particuliers qui souhaiteraient éventuellement porter acquéreur de votre voiture. 

Seulement, il y a quelques règles pratiques à respecter pour vous assurer que les transactions seront effectuées dans l’observations des normes en vigueur. De même, il y a certaines précautions à prendre avant de mettre votre véhicule en vente sur les plateformes dédiées pour les particuliers

Avez-vous vu cela : SUV électriques : les tendances du moment

Si vous souhaitez en savoir plus, vous retrouverez dans cette rubrique les grandes lignes à retenir pour garantir le succès de votre opération.

Appréhender les préparatifs essentiels à entreprendre

Afin d’avoir des idées précises sur les démarches à faire, vous pouvez venir sur une plateforme spécialisée comme guide auto pour dénicher des conseils pratiques sur le sujet. Il existe effectivement quelques recommandations à suivre pour tenir compte des facteurs essentiels à prendre en considération et avoir la sérénité de conclure votre transaction dans les meilleures conditions. A savoir :

A lire en complément : Comment enlever l'épave de sa voiture ?

  • La révision de l’état mécanique de votre voiture dans les moindres détails,
  • La vérification de son état technique,
  • Le nettoyage de son intérieur et de son extérieur avant la prise de photo pour la rendre irréprochable,
  • Le contrôle de l’ensemble de votre état pneumatique,
  • L’entretien de tous vos équipements…

En effet, il est tout aussi important de soigner l’aspect extérieur de votre voiture comme il est primordial de veiller à ce que le reste soit aussi impeccable. En prêtant réellement attention au préalable à chaque étape de vos préparatifs à ces points indispensables, vous aurez moins de mauvaises surprises.

Prendre connaissance des règles qui s’imposent

Dans la pratique, ce type de transaction est effectivement régi par des lois spécifiques auxquelles vous devez vous conformer, en tant que vendeur-propriétaire de véhicule

Il s’agit entre autres de l’article 1641 du Code civil qui vous permettra d’être à l’abri de risque potentiel de poursuite judiciaire face à d’éventuels vices cachés. Dans cette optique, vous avez l’obligation d’informer le futur acheteur sur l’état exact de votre véhicule tout en veillant à son entretien avant sa commercialisation.

Concrètement, vous êtes tenu de garantir que votre véhicule soit exempt de vices cachés susceptibles d’altérer son bon fonctionnement et qui aurait pu inciter l’acheteur à annuler son acquisition. 

En effet, il se pourrait notamment que l’acheteur intéressé par votre offre vous aurait proposé un moindre prix, s’il était en connaissance de cause. Le cas échéant, l’acquéreur est en droit de renoncer à votre contrat dans les deux ans qui suivent l’achat, si les vices cachés constatés empêchent la voiture d’être fonctionnelle.